La composante Éthique, Science, Santé et Société (ES3) de l’EA 1610 s’est constituée dans la continuité du département de recherche en éthique Paris Sud depuis septembre 2003. Elle est adossée à l’Espace éthique de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (créé en 1995), désigné en 2013 Espace de réflexion éthique de la région Ile-de-France. En 2010 l’Espace éthique/AP-HP s’est vu confier le développement de l’Espace national de réflexion éthique sur la maladie d’Alzheimer (EREMA) dans le cadre du Plan Alzheimer 2008-2012). L’EREMA a mission d’une poursuite de ses activités et d’une diversification de ses missions vers d’autres maladies neurologiques proches de la maladie d’Alzheimer des points de vue cognitif et comportemental. En 2014, l’EREMA s’est vu confier le développement de ses missions dans le cadre du Plan national maladies neurologiques dégénératives (MND) 2014-2019.

Son champ scientifique concerne l’éthique hospitalière et du soin, la maladie chronique, les maladies neurologiques dégénératives, les situations extrêmes en début et fin de vie, les dépendances et les vulnérabilités dans la maladie ou le handicap, l’éthique de la recherche biomédicale et des innovations thérapeutiques. D’un point de vue plus général, les questions relatives à la thématique éthique, science et société constituent un enjeu fort de la démarche de l’équipe, notamment en termes de sensibilisation et de formation.
ES3 est en charge d’une recherche portant sur les interventions et les diagnostics précoces, notamment de la maladie d’Alzheimer et des maladies associées. ES3 a souhaité, dans ce domaine également, développer une approche pluridisciplinaire. Ses recherches concernent le concept d’anticipation.

Thématiques de recherche développées dans le cadre de l’ES3

• Cancers
• Maladies neurologiques dégénératives (Alzheimer et maladies associées)
• Maladies mentales
• Dépendance et vulnérabilité
• Parcours de soin

• Annonce de la maladie
• Les limites du concept de consentement
• Décisions en situations extrêmes
• Implémentation en réanimation des procédures de Maastricht 3
• Innovation biomédicale ; nouvelles stratégies thérapeutiques
• Approche des personnes en état de conscience minimale ou altérée, en état d’éveil non répondant (EVC/EPR)

• Diagnostics précoces (génétique, maladies neurologiques dégénératives, cancérologie)
• Stimulation cérébrale profonde, psychochirurgie
• Imagerie fonctionnelle, imagerie interventionnelle
• Approche transversale de l’éthique de la recherche scientifique (constitution d’un réseau)